X Patientez Un peu de patience, le festival se prépare...

Le contenu de cette page sera bientôt disponible !

FERMER
Jury


Présidente du Jury : Diane Lurys (réalisatrice, scénariste)


Diane Kurys est née à Lyon, où elle passe ses premières années. Elle a six ans lorsque ses parents se séparent. Elle vit ensuite à Paris avec sa mère et sa soeur ainée. Ce divorce la marquera profondément, au point de devenir plus tard la source d’inspiration de plusieurs de ses films. Actrice avant d’être cinéaste, elle a d’abord côtoyé et travaillé avec toute une génération de comédiens que l’on retrouve aujourd’hui en haut de l’affiche, ainsi que parfois dans ses films. Après plusieurs années d’expérience au théâtre, à la télévision et au cinéma, elle entreprend en 1976 la rédaction d’un roman autobiographique qu’elle achève sous la forme d’un scénario : ce sera DIABOLO MENTHE. Le film obtient le prix Louis Delluc et connaît un immense succès.


Suivront, COCKTAIL MOLOTOV en 1980, avec François Cluzet, qui retrace les évènements de mai 68 à travers un road movie. En 1983, elle écrit et réalise COUP DE FOUDRE, avec Miou-Miou, Isabelle Huppert, Guy Marchand et Jean-Pierre Bacri. Ce film puise à nouveau dans les souvenirs de la réalisatrice et de sa famille, il connaît une très belle carrière, remporte de nombreux prix dans des festivals et se voit nominé en 1984 à l’Oscar du Meilleur Film Etranger.


En 1987 Diane Kurys réunit Peter Coyote, Greta Scacchi, Claudia Cardinale,Jamie Lee Curtis et Vincent Lindon pour UN HOMME AMOUREUX, qu’elle écrit et tourne à Cineccita et qui fera l’ouverture de la 40e édition du Festival de Cannes.


En 1989, elle écrit et réalise LA BAULE LES PINS, dans lequel elle dirige Nathalie Baye, Richard Berry, Vincent Lindon, Zabou et Jean-Pierre Bacri. APRES L’AMOUR, écrit et réalisé en 1990 avec Isabelle Huppert, Bernard Giraudeau, Yvan Attal et Lio sera son premier film « contemporain ». Elle écrit et met en scène ensuite A LA FOLIE, sorti en 1994, interprété par Anne Parillaud, Béatrice Dalle et Patrick Aurignac. En 1998, elle entreprend l’écriture des ENFANTS DU SIECLE, qui raconte la passion amoureuse entre George Sand et Alfred de Musset. Ce film réunit Juliette Binoche et Benoît Magimel. En 2003, elle réalise JE RESTE ! avec Sophie Marceau, Vincent Perez et Charles Berling. L’ANNIVERSAIRE, écrit et réalisé en 2005, sera son dixième film. Il raconte l’aventure des radios libres à travers l’amitié d’un groupe d’amis qui se sont perdus de vue et se retrouvent à Marrakech. Ce « film chorale » rassemble Lambert Wilson, Michèle Laroque, Pierre Palmade, Jean-Hugues Anglade, Zoé Félix et Antoine Duléry. En 2008 elle écrit et réalise SAGAN, un film et une mini série « UN CHARMANT PETIT MONSTRE » et « LES BLEUS A L’AME », sur la vie de la célèbre romancière, avec Sylvie Testud, Denis Podalydès, Pierre Palmade, Jeanne Balibar, Lionel Abelanski et Arielle Dombasle.


En 2013 elle écrit et tourne « POUR UNE FEMME » avec Mélanie Thierry, Benoit Magimel, Sylvie Testud, Nicolas Duvauchelle. Avec ce film, entièrement tourné à Lyon, sa ville natale, elle revisite encore une fois le passé de ses parents. ARRETE TON CINEMA, sorti en 2016, est l’adaptation du livre de Sylvie Testud « C’est le métier qui rentre » publié chez Fayard qui relate les déboires d’une actrice qui essaie, en vain, de réaliser un film. Au casting : Josiane Balasko, Zabou Breitman, Sylvie Testud, François Xavier Demaison, Fred Testot, Claire Keim, Virginie Hocq et Hélène de Fougerolles.


Laurent Perez del mar (compositeur)


Laurent Perez Del Mar écrit ses premières partitions pour des courtsmétrages, des publicités et des émissions de TV puis des long-métrages pour le cinéma. Sa partition pour « Zarafa » (nommé pour le César 2013 du meilleur film d’animation) de Rémi Bezançon et Jean-Christophe Lie marque un tournant dans sa carrière. Le succès populaire du film permet à la partition de rencontrer un large public. II écrit ensuite entre autres la musique de « Loulou, l’incroyable secret » de Eric Omond et Grégoire Solotareff, qui remporte le César 2014 du meilleur long-métrage d’animation. Jamel Debbouze fait ensuite appel à lui pour écrire la musique de « Pourquoi J’ai (pas) Mangé Mon Père », qui totalise plus de 2,5 millions d’entrées en France, puis ce sera « Antigang », polar musclé de Benjamin Rocher avec Jean Reno, « Carole Matthieu » de Louis-Julien Petit avec Isabelle Adjani, « Maintenant ou jamais » de Serge Frydman avec Leïla Bekthi... En 2016, le long-métrage d’animation « La tortue rouge », de Michael Dudok De Wit, remporte le prix spécial Un certain regard au 69ème Festival de Cannes et l’Ibis d’Or de la meilleure musique de film au Festival de La Baule ; Il est par la suite nommé aux César et aux Oscars 2017. En 2017, il écrit les musiques pour « Mon garçon », de Christian Carion avec Guillaume Canet et Mélanie Laurent, de « Tout là-haut », de Serge Hazanavicius avec Kev Adams et Vincent Elbaz et de « I Kill Giants », de Anders Walter avec Zoé Saldana.


Daniela Lumbroso (productrice, journaliste, présentatrice)


En 1982 elle rejoint la toute jeune radio NRJ et présente les flash d’information. En 1983, elle participe à la création de la première chaîne de télévision pirate (non autorisée) « Canal 53 ». Puis elle est un des piliers de l’équipe de l’émission « L’Oreille en coin » à France Inter, qu’elle intègre en 1984. Toujours en 1984 elle entre à la télévision comme journaliste reporter à la rédaction de TF1, puis devient animatrice et journaliste sur Antenne 2 où elle anime de nombreuses émissions : « Jeux sans frontières », « Question de charme en duo », « La Machine à chanter »... Elle présente en 1993 les journaux de « Télématin », puis le « Journal de 13 heures ». En 1994, elle rejoint la chaîne LCI et anime pendant sept ans « LCA », un talk-show sur l’actualité de la culture. Elle est nommée rédactrice en chef et chef du service culture en 1997. Elle produit et anime au même moment sur TF1 le magazine « Culture ! », puis anime toujours sur TF1 de nombreuses premières parties de soirée dont des spéciales de variétés : Charles Aznavour, Céline Dion, etc. ainsi que l’émission « Tubes d’un jour, tubes de toujours ». En 2001, elle rejoint France 2, où elle anime des magazines (« Y’a un début à tout », « Les Coulisses du pouvoir », « Sacrés pères », « Comme au cinéma »...) et des grandes soirées événementielles comme « la Fête de la musique » ou « la fête de la chanson française ». À partir de 2009, elle produit et présente, « Chabada », une émission sur la chanson française. En 2011, elle présente sur RTL l’émission « Rendez-moi mon portable », puis anime sur France Bleu l’émission « France Bleu Midi ». Daniela Lumbroso est également productrice et produit de nombreux programmes pour de nombreuses chaînes de télévision.


Elodie FREGE (acteur, compositrice, interprète, actrice)


Sa carrière musicale débute en 2004 avec son premier album « Élodie Frégé » et se poursuit avec 3 autres albums « Le jeu des 7 erreurs » (2006), « La fille de l’après midi » (2010) et « Amuse Bouches » (2013). Depuis 2013, elle est membre du groupe « Nouvelle Vague » avec les musiciens Marc Collin et Olivier Libaux.


Pour la réalisation de ses clips musicaux, elle collabore entre autres avec Catherine Breillat pour « La Fidélité » et « Je te dis non », Jaco Van Dormael pour « La Ceinture » et Ali Mahdavi pour « Comment t’appelles tu ce matin ? ». En 2010, elle est repérée par François Ozon pour jouer le rôle de Suzanne Pujol jeune (interprétée à l’âge adulte par Catherine Deneuve) dans son film « Potiche ».


Sa carrière cinématographie lancée, elle décroche en 2012 un rôle dans le film « Hénaut président » de Michel Muller et collabore en 2014 avec Brice Cauvin dans son film « L’art de la fugue » dans lequel elle partage l’affiche avec Agnès Jaoui, Benjamin Biolay, Nicolas Bedos et Laurent Laffite.En 2016 on la retrouve aux côtés de Grégory Fitoussi et Joey Starr dans l’un des rôles principaux de la série « La main du mal » réalisée par Pierre Aknine et diffusée sur TF1.


Elie SEMOUN (acteur, humoriste, chanteur)


C’est en 1990 qu’il démarre réellement sa carrière d’humoriste avec Dieudonné. Avec lui il forme le duo « Elie et Dieudonné ». En 1991, ils enflamment le Café de la gare, le Splendid, le Palais des Glaces et le Casino de Paris. En 1996, ils réitèrent l’exploit avec le spectacle : « Élie et Dieudonné en garde à vue ».


Élie Semoun poursuit ensuite sa carrière en solo. Après avoir figuré dans le film « Les trois Frères » (1995) et dans « Tout doit disparaître » (1996), il prend part à une production américaine, « Stringer » (1999), dans laquelle il donne la réplique à Burt Reynolds. Suivra « Love me » de Laetitia Masson. Entre temps il monte son premier One man show « Élie et Semoun ». Il présente aussi « Les Petites Annonces d’Élie », spectacle qu’il réalise avec Franck Dubosc et qui rencontre un énorme succès.


Du côté du cinéma, en 2000, il apparaît dans « Old School » et « Deuxième vie » de Patrick Braoudé et en 2003 dans « People » de Fabien Onteniente et « Les Dalton » de Philippe Haïm.Toujours en collaboration avec Franck Dubosc, il présente un nouveau spectacle, « Élie Semoun se prend pour qui ? ». En 2007, il revient avec la suite des « Petites Annonces ». Suivra en 2008, « Merki », ainsi qu’une apparition dans le film de François Desagnat, « 15 ans et demi » et « Bancs publics » (Versailles Rive-droite) de Bruno Podalydès.


En 2009, il est à l’affiche de « Cyprien ». On a pu le voir aussi dans des pièces de théâtre comme « Inconnu à cette adresse » (2012) et le « Placard » (2014) et au cinéma dans de nombreux films populaires comme « »Iznogoud » et « Il était une fois dans l’Oued » (2005), « Astérix aux Jeux Olympiques » (2008), « Neuilly sa mère » (2009), « L’élève Ducobu » et « Les Vacances de Ducobu » (2001 et 2012), « Les Kaïra » (id.), « Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu ? » (2013), « Un village presque parfait » (2014), « Les 3 frères : le retour » (id.) et « Le Doudou » (2017). Depuis 2002, Elie Sémoun est aussi la voix française du paresseux Sid dans les trois opus de « L’âge de glace ».


Acteur mais aussi chanteur, on lui doit également deux albums : « Chansons » et « Sur le fil ».